Superjhemp, né voici plus 25 ans sous la plume de Lucien Czuga et le crayon de Roger Leiner, est certainement le personnage le plus célèbre de la BD luxembourgeoise.

Ce super héros caricatural, qui n’est pas sans rappeler le Superdupont de Gotlib, ne se prend en effet jamais au sérieux dans cette BD originale en langue luxembourgeoise.

Commandé par Revue, les deSuperjhempux créateurs n’ont mis qu’une soirée à créer ce héros pas comme les autres. Le concept : un super héros caricatural, qui amuse les gens et en même temps typiquement luxembourgeois. Superjhemp vole comme certains super héros, mais lui le fait les mains dans les poches et la bedaine en avant. Sa potion magique à lui, c’est le Kachkéis, autrement dit la cancoillotte luxembourgeoise. Car il a également un petit côté à la Bérurier de San Antonio.

Bref, les deux auteurs s’en donnent à cœur joie pour donner dans la satire et c’est ce qui plaît aux Luxembourgeois : ce personnage haut en couleur fait constamment dans l’autodérision. Czuga et Leiner puisent leur inspiration dans l’actualité, la tournant en dérision avec toute l’impertinence qu’ils peuvent y mettre. Et les Luxembourgeoises en redemandent. Pour preuve, les aventures de leur super héros sont tirées à 10 000 exemplaires chaque année. Et une série de timbres a été consacrée aux personnages de la série en 2010.

Un Superman à la sauce grand-ducale prend sa mission à bras le corps pour élaborer des plans qui sauveront son pays, quitte à se sacrifier.

Ce héros, aujourd’hui en retraite anticipé, les auteurs s’accordant une pause, reste tout de même un actif au grand cœur : un ballon à son effigie a été créé afin de récolter des fonds pour les enfants malades.

Mais l’esprit des auteurs est toujours bien présent dans les aventures du petit Charel Kuddel, des histoires courtes traitant de l’enfance de Superjhemp.